Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 00:58
Soutien aux Prs. Debré et Even qui dénoncent la corruption des laboratoires pharmaceutiques !

Lien pour signer la pétition :

http://www.mesopinions.com/petition/sante/soutien-aux-prs-debre-denoncent-corruption/11720

Auteur : M.F

Créé le 20/03/2014

472 Signatures

Signez la pétition Voir toutes les signatures

Message de l'auteur

Plus d'informations sur le sujet :

http://www.europe1.fr/France/Medecine-les-professeurs-Debre-et-Even-sanctionnes-1917131/

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/03/18/les-mediatiques-pr-even-et-debre-interdits-d-exercer-pendant-un-an_4385317_3224.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140319.OBS0305/even-et-debre-sanctionnes-pour-leur-guide-des-medicaments.html

http://www.metronews.fr/info/bernard-debre-et-philippe-even-interdits-d-exercer-la-medecine-pour-leur-guide-des-medicaments-dangereux/mncs!gl1hxAoET0rec/

À l'attention : de Madame Marisol Touraine, Ministre de la Santé

Madame la Ministre,

Je lance cette pétition suite au limogeage momentané des Professeurs Debré et Even pour avoir osé écrire un livre sur les médicaments nocifs pour la santé, je trouve cette punition totalement injuste.

Ils ont interdiction d'exercer pendant un an, car le Pr Even dénonce la "corruption" des médecins. Réagissez !

Sanctionné pour "manque de confraternité" suite à la publication d'un livre polémique sur les médicaments co-écrit avec le Pr Bernard Debré, le Pr Philippe Even a dénoncé la "corruption" des médecins à l'antenne d'Europe1 : "Les allergologues qui ont porté plainte sont largement subventionnés."

Sanctionné pour avoir dénoncé un conflit d'intérêt entre les laboratoires pharmaceutiques et les médecins, dans son livre « 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux », le Pr Philippe Even a riposté en dénonçant la corruption "des professeurs qui ont tenté d'instituer en France l'allergologie comme une discipline" et rapporté que "tout cela est financé entièrement à 98% par l'industrie pharmaceutique et pas sans contrepartie".

L'Ordre des médecins aussi serait-il corrompu ?

Le Pr Even reconnait dans le livre avoir "défrisé un certain nombre d'allergologues assez maladroitement" et explique qu'il aurait accepté un avertissement puisque "d'une certaine façon : les mots allaient trop loin". Mais il reste méfiant. "L'Ordre des médecins est-il aussi corrompu ? Je n'en sais rien, c'est une question que je me pose car il y aura une suite." Au cours de l'interview, le médecin a également condamné l'efficacité de l'Agence nationale du médicament (ANSM). Pour lui, seule la Haute autorité de Santé (HAS) est de confiance ainsi que la revue médicale Prescrire.

Peut-on encore faire confiance à son médecin ?

Un discours peu encourageant pour la profession médicale qui selon le Pr Even a un vrai problème d'intégrité. "Il faut dialoguer avec le médecin, lui demander si ce médicament qu'il vous donne il le prendrait lui-même, s'il le donnerait à ses propres enfants". Pour les Prs Debré et Even, la condamnation de ne plus exercer la médecine reste symbolique étant donné qu'ils n'exercent déjà plus. Néanmoins, ils entendent bien faire appel.

Source : Communiqué de presse Europe 1, De la connivence entre labos et médecins, 19 mars 2014

N'est-il pas normal Madame la Ministre que les citoyens soient au courant de la nocivité de certains médicaments qui finalement ne rapportent de l'argent qu'aux laboratoires en dépit du bon sens ?

Je vous prie de croire, Madame, à l'expression de mes salutations distinguées.

Une citoyenne inquiète

http://www.mesopinions.com/petition/sante/soutien-aux-prs-debre-denoncent-corruption/11720

Partager cet article

Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 00:52

Bonnes habitudesRemèdes naturels

Les maladies de la thyroïde affectent une grande partie de la population. À cause des changements hormonaux à répétition, les femmes ont plus tendance à en souffrir. Il faut savoir qu’il existe plusieurs types de maladies associées a la thyroïde. Même s’il est vrai que chacune d’elles possède un traitement efficace, il faudra parfois vivre avec ces maladies de manière chronique. Cela affecte vraiment le quotidien des personnes dans de nombreux domaines. Elles voient comment chaque jour leur aspect physique change, et même leurs humeurs ! C’est quelque chose de compliqué et de difficile à vivre.

Quelle que soit la maladie, il faut toujours beaucoup de force, de volonté et de courage, nous tenions à vous le dire. La médecine nous apporte toute une série de médicaments qui peuvent résoudre une grande partie de nos maux, mais il faudra aussi apporter sa propre force mentale et son énergie ! C’est la base d’une récupération ou d’une amélioration pour n’importe quelle maladie.

Quels sont les rôles de la thyroïde ?

La fonction principale de la thyroïde est de sécréter un certain type d’hormones : la thyroxine et la triiodothyronine, qui régissent notre métabolisme. En plus de cela, ces hormones s’occupent aussi de toutes les fonctions liées à la reproduction et à notre croissance quand nous sommes enfants. On a l’habitude d’entendre qu’il faut bien se reposer et dormir pour que ces hormones se sécrètent normalement. Chez les enfants par exemple, il est très important de se reposer, car c’est à ce moment que l’hormone de croissance se libère.

En résumé, la thyroïde est à la base de diverses fonctions physiologiques dans notre organisme. Il s’agit d’une petite glande de 25 grammes qui a la forme d’un papillon. Elle se trouve à la base de la gorge. Il faut savoir que la thyroïde est la plus grande glande endocrine que nous possédons, et elle est formée par énormément de follicules. Lorsque l’on souffre d’une maladie de la thyroïde, plusieurs parties de notre corps et plusieurs fonctions de notre organisme peuvent être touchées par ces troubles. Ces maladies affectent huit fois plus les femmes que les hommes, et c’est d’autant plus vrai pendant la grossesse ou après. Mais il est vrai que dans la plupart des cas de maladies de la thyroïde, le traitement est plutôt sûr et simple à suivre.

Les principales maladies de la thyroïde

La glande thyroïde est à son tour contrôlée par une glande du cerveau appelée l’hypophyse. Cette dernière produit l’hormone qui stimule la thyroïde, et c’est aussi elle qui provoque un déficit ou un excès dans la thyroïde.

L’hypothyroïdie

Lorsqu’il n’y a pas assez d’hormones thyroïdiennes dans le sang, le métabolisme du corps devient plus lent, et c’est là qu’apparaît alors l’hypothyroïdie.

Causes

La cause la plus commune de l’hypothyroïdie est un trouble appelé thyroïdite. On souffre alors d’une inflammation dans la glande thyroïde, ce qu’on appelle la maladie d’Hashimoto. Notre système immunitaire et nos défenses confondent la thyroïde avec des substances dangereuses pour notre organisme et envoit donc des globules blancs pour la détruire. Le corps se défend en essayant de produire encore plus d’hormones thyroïdiennes, mais en faisant cela, il provoque un agrandissement de la glande thyroïde. C’est donc là qu’apparaît le goitre, ce gonflement dans la gorge si spécial.

Symptômes

Traitement

Pour traiter l’hypothyroïdie il existe des médicaments très efficaces. On peut aussi augmenter notre dose d’iode à l’aide d’une alimentation équilibrée.

Traitement Hypothyroïdie

L’hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est une maladie de la thyroïde. En fait, une trop grande quantité de cette hormone se produit, le métabolisme s’accélère et notre corps se dégrade. La plupart du temps, cela survient avec la maladie de Graves, qui se déclare entre 20 et 40 ans. Mais d’autres causes sont possibles. Parfois, certains médicaments nous provoquent cette maladie. Il peut même s’agir de petites boules au niveau de la thyroïde, qu’on appelle les nodules chauds. Ils affectent l’excès d’hormone thyroïdienne.

Symptômes

  • Fatigue

  • Perte de poids

  • Nervosité

  • Transpiration, sensation de chaleur alors que les autres ne la ressentent pas

  • Perturbations dans les menstruations

  • Évacuations intestinales bien plus courantes que d’habitude

Traitement

Parfois, nous pouvons souffrir d’une crise thyroïdienne. Il s’agit d’épisodes d’infection où nous avons beaucoup de fièvre, et le danger est bien plus important. Nous devons donc être attentifs à tous les symptômes. Votre médecin vous donnera un traitement qui correspond à votre cas. Pour notre part, nous vous recommandons de suivre une alimentation adéquate : vous n’avez qu’à suivre le lien indiqué ici : hyperthyroïdie.

Les nodules thyroïdiens

C’est une autre maladie de la thyroïde. Des masses de graisse ou des boules apparaissent alors autour de la glande thyroïdienne. On s’en aperçoit souvent lors des examens médicaux, et l’on pourra donc nous dire s’il s’agit de boules bénignes ou malignes.

Les maladies thyroïdiennes lors de la grossesse

C’est quelque chose qui arrive très souvent. Lors de la grossesse, on peut souffrir de plusieurs maladies de la thyroïde. Il faudra vraiment faire attention, car cela pourrait affecter la santé de notre bébé. Mais les traitements sont souvent efficaces, et si l’on fait des bilans de manière régulière, on évitera n’importe quel problème. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est très important de ne pas faire d’automédication lors d’une grossesse. Beaucoup de médicaments peuvent créer de graves maladies sur le foetus et sur nous-mêmes.

Les examens des maladies de la thyroïde

Notre médecin diagnostiquera la maladie en fonction des symptômes et des examens habituels :

  • Examen de notre glande thyroïde par palpation (il nous demandera d’avaler notre salive)

  • Examen de la peau et des yeux

  • Poids et température

  • Prises de sang

  • Échographie de la thyroïde

Il ne nous reste plus qu’à conclure en vous rappelant que les maladies de la thyroïde ont toujours un traitement adapté et précis. Dans la plupart des cas, la maladie peut se soigner correctement. À moins que vous ne souffriez d’une maladie chronique, car dans ce cas-là, vous devrez vivre avec, mais toujours en ayant une qualité de vie adéquate et normale. Vous pouvez vous aider à combattre ces maladies : n’oubliez pas, faites attention à votre alimentation, ayez une vie saine et reposez-vous, car le sommeil est très important pour que les hormones thyroïdiennes fonctionnent correctement.

http://amelioretasante.com/tout-savoir-maladies-de-la-thyroide/

Partager cet article

Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 00:33

Partager cet article

Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 00:38

 



6 mars, 2014

Posté par Benji sous Médical et alimentation

Pas de commentaire



Pour ceux qui n’ont toujours rien pigé sur les vaccins, voici des aveux supplémentaires et pas n’importe lesquels, ceux de la « grande » OMS, qui devraient faire comprendre à la fois l’ampleur du cynisme et l’irresponsabilité criminelle des prétendus « experts » mondiaux auxquels toutes les nations du monde obéissent pourtant au doigt et à l’oeil. Car il faut appeler un chat un chat et oser voir la responsabilité que nous avons tous vis-à-vis des générations futures dont l’avenir et la qualité de vie sont clairement et directement menacés par ces insoutenables manoeuvres d’apprentis-sorciers. Voici un extrait du rapport du Comité Consultatif sur la sécurité des vaccins de l’OMS (GACVS) de décembre 2013, tel que repris sur le site Mesvaccins.net :
Vaccin chimère contre l’encéphalite japonaise
Il s’agit d’un vaccin vivant, produit par recombinaison ciblée de virus de la fièvre jaune atténué (virus 17D utilisé comme vaccin anti-amaril) et de virus de l’encéphalite japonaise également atténué (souche SA-14-14-2). Au cours des essais pré-homologation, le vaccin s’est montré immunogène, y compris lorsqu’il a été administré en même temps que le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR), et bien toléré, particulièrement chez l’adulte (les effets indésirables ont été moins fréquents qu’avec un vaccin plus ancien préparé sur cerveau de souriceau).
Depuis, ce nouveau vaccin a été homologué en Australie, en Malaisie, aux Philippines et en Thaïlande, où il est disponible sous le nom d’Imojev®. Environ 49.000 doses ont à présent été utilisées, mais ce nombre est encore insuffisant pour permettre d’identifier les événements indésirables rares dont le vaccin pourrait être responsable. Il est également trop tôt pour savoir si un vaccin de ce type ne présentera pas un risque dans l’environnement, et le GACVS a exprimé son souhait d’être informé sur ce sujet. En effet, le virus artificiel qui a été créé pourrait évoluer de façon inattendue s’il trouvait à infecter des hôtes nombreux et variés, par exemple en se recombinant.
La probabilité d’un tel événement est considérée comme faible, puisque le virus provoque une virémie très brève chez l’homme et qu’il n’est pas capable d’infecter efficacement les moustiques. Son utilisation à grande échelle pourrait toutefois créer des opportunités, et la surveillance des événements indésirables post-vaccinaux est donc nécessaire. Ce risque de voir émerger des virus pathogènes à partir de vaccins se trouverait toutefois accru si d’autres vaccins à très large diffusion conçus sur le modèle de l’Imojev®, tel le candidat vaccin contre la dengue de Sanofi, venaient également à être utilisés (NDR).
NB: Ce candidat vaccin contre le dengue de Sanofi n’a évidemment pas été développé pour n’être administré qu’à quelques centaines de personnes. On remarquera donc le cynisme de ce Comité disant vouloir être informé des conséquences irresponsables qu’il prend en faveur des industriels mais certainement pas des gens. Il est important de rappeler que le virus de la fièvre jaune n’affecte PAS les pays asiatiques, il ne concerne donc pas cette partie du monde. Epidémiologiquement parlant et selon les climats et les zones, il faut remarquer que le virus de l’encéphalite japonaise n’affecte pas non plus par exemple de pays africains ou de pays d’Amérique du Sud or ici, on mélange des virus qui ne se rencontrent jamais dans la Nature, on crée donc de toutes pièces des combinaisons qui n’auraient jamais pu survenir naturellement. Dieu sait donc sur quelle nouvelle maladie future cela pourra déboucher. Manipuler de la sorte le vivant n’est pas sans conséquence. Le faire de façon aussi légère n’est plus de la Science, c’est du Scientisme. On remarquera enfin que le Comité estime que 49 000 sujets est un nombre trop faible pour pouvoir évaluer les effets secondaires plus rares (mais qui sont aussi souvent plus graves) OR dans les essais cliniques pré-commercialisation donc AVANT la mise sur le marché, les vaccins ne sont administrés en général que dans des groupes de quelques centaines ou quelques milliers de personnes mais jamais autant. Pourtant, cela n’empêche jamais les grands experts nationaux de recommander par principe ces vaccins fraîchement sortis en les déclarant sûrs sur base de ces essais cliniques inconsistants et tout à fait insuffisants. Nous sommes donc ici confrontés à un Xème mensonge, une Xème incohérence de l’idéologie vaccinaliste.
Petite sauvegarde par capture d’écran (au cas où):
Via Sott.net


http://lesmoutonsenrages.fr/2014/03/06/vaccins-loms-avoue-quelle-met-la-sante-du-monde-en-danger/

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 23:37

 



L’hypothyroïdie : comment prendre soin de sa thyroïde

L’hypothyroïdie est une maladie de la glande thyroïde qui entraîne une diminution de la production habituelle d’hormones thyroïdiennes. Elle est plus fréquente chez les femmes et ses symptômes sont multiples et très divers ; couramment associé à une augmentation du poids, ce problème est souvent traité par des régimes peu efficaces qui donnent lieu à des troubles alimentaires qui ne font qu’aggraver la maladie.



Lorsque notre métabolisme ralentit, de nombreuses complications peuvent en découler, d’où l’importance de détecter tous les symptômes qui en dérivent et de suivre un traitement adéquat que nous aura prescrit notre médecin. Dans cet article, nous vous donnerons quelques indications de base pour améliorer votre qualité de vie et vous faire connaître la diète la plus adéquate dans un cas d’hypothyroïdie, mais rappelez-vous bien que c’est à votre médecin qu’il incombe de prendre des décisions.

Les causes de l’hypothyroïdie

  • La thyroïdite : inflammation de la glande thyroïde qui cesse alors de produire les taux d’hormones habituels. Elle est plus courante chez les femmes et chez les personnes de plus de 50 ans.

  • Des troubles du système immunitaire.

  • Certains médicaments contenant du lithium.

  • L’iode radioactif employé parfois dans certains traitements.

  • Des anomalies congénitales.

Quels sont les symptômes de l’hypothyroïdie ?

  • Une prise de poids : le métabolisme ralentit et il se produit une rétention d’eau, de sel, de graisse… Ces symptômes ne doivent pas être confondus avec ceux de la ménopause.

  • Sensation de fatigue, de lenteur…

  • Menstruation très abondante.

  • Douleur des muscles et des articulations.

  • Une peau pâle et très sèche.

  • Des périodes de tristesse.

  • Des ongles et des cheveux très fragiles.

  • Constipation.

  • Une grande sensibilité au froid.

Si vous avez omis de consulter un médecin et que vous n’avez donc pas suivi le traitement approprié, d’autres symptômes peuvent apparaître. Ceux-ci se déclarent lorsque l’hypothyroïdie existe depuis longtemps :

  • Perte du goût et de l’odorat.

  • Gonflements des mains et des pieds.

  • La peau devient plus épaisse.

  • Les sourcils perdent leur poils.

Quels examens permettent de diagnostiquer l’hypothyroïdie ?

  • Notre médecin demandera une analyse de sang afin d’observer le taux de thyréostimuline (TSH).

  • Taux de cholestérol, hémogramme, taux de sodium, de prolactine et d’enzymes hépatiques.

L’alimentation appropriée en cas d’hypothyroïdie

Une alimentation appropriée et un traitement médical sont essentiels pour que la thyroïde récupère sa production normale de TSH nécessaire à l’organisme. D’où le besoin d’inclure dans notre alimentation les nutriments suivants :

L’iode

L’iode fait augmenter la production de thyroxine, ce qui favorise le bon fonctionnement de la thyroïde. On trouve de l’iode dans le poisson, dans les fruits de mer, dans le sel marin, dans le sel iodé et dans les algues marines. Nous conseillons tout de même de ne pas abuser de la consommation d’algues, en particulier de Fucus Vésiculeux et de Kelp, car elles sont souvent vendues avec un pourcentage trop élevé d’iode, ce qui pourrait faire empirer notre état et produire des anticorps. Consommez-les de manière raisonnable et adéquate ; si vous avez des doutes concernant les quantités, prenez l’avis de votre endocrinologue qui vous indiquera les doses nécessaires dans votre cas.

Les pistaches, les noix, la noix de coco, les noisettes, les lentilles, les tomates, les pommes, les mangues et l’ananas sont riches en iode et fort savoureux.

Les aliments riches en vitamine A

  • Ils serviront à prendre soin de votre glande thyroïde, de votre peau et de vos cheveux.

  • Endives, clovisses, oeufs, patates douces, épinards, caviar, cresson, carottes, kaki, nèfles.

Les aliments riches en vitamine B

  • Ils sont indispensables pour renforcer le système immunologique, le coeur, le système nerveux…

  • Sardines, anchoies, foie de boeuf, de poulet ou d’agneau, huîtres, maquereau, moules, saumon, thon, morue.

Les fruits qui font augmenter la production des hormones thyroïdiennes

  • Grenade, raisin, oranges, citrons et figues.

Les plantes efficaces dans le traitement de l’hypothyroïdie

  • La gentiane : elle augmente la production des hormones thyroïdiennes. On utilise surtout sa racine que l’on fait macérer pendant deux jours. Il suffit ensuite de filtrer et d’y ajouter quelques cuillerées de miel. L’idéal est d’en boire deux tasses par jour.

  • La fleur de la passion : elle combat les problèmes d’insomnie, soulage les douleurs, fait diminuer la mélancolie… Une infusion de cette plante séchée est excellente pour améliorer son état de santé.

Les aliments interdits en cas d’hypothyroïdie

Le soja et ses dérivés, tout comme le tofu, sont contre-indiqués si l’on suit un traitement à base de lévothyroxine.

Partager cet article

Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 23:33

 

Bonnes habitudesRemèdes naturels

Dix conseils pour éviter la rétention d’eau

La rétention d’eau apparaît comme conséquence directe de certaines situations physiologiques tels que la ménopause, la grossesse ou la menstruation. Elle peut aussi être provoquée par des maladies rénales, des maladies hépatiques ou des maladies cardiaques, entre autres. Les femmes sont bien plus sujettes à ce problème.

Tout à coup, sans comprendre pourquoi, vous avez pris du poids. Vous le ressentez surtout au niveau des jambes ; vos mains, quant à elles, sont plus épaisses. Vous avez également l’impression de vous sentir faible et vous souffrez de crampes ? Si c’est ainsi, cela veut dire que vous présentez les premières symptômes d’une possible rétention d’eau. Attention !



Même s’il est vrai qu’il ne s’agit pas d’un problème de santé aux conséquences graves, il faut tout de même être vigilant. En effet, cela peut être l’un des symptômes qui nous annoncent que l’on souffre d’une maladie plus grave. Cette maladie devra alors être diagnostiquée et traitée, car il pourrait s’agir d’une hypertension ou d’une cardiopathie, par exemple.

La rétention de liquides peut être provoquée par de mauvaises habitudes alimentaires. C’est pour cela qu’aujourd’hui nous avons décidé de vous offrir des conseils très importants pour prévenir cetteaffection :

  • Vous devez augmenter votre consommation quotidienne d’aliments riches en eau et en électrolytes. Avec en particulier des fruits et des légumes.  

  • Vous devez programmer quelques activités physiques qui vous aideront à améliorer la circulation sanguine. Le mieux est de réaliser ces activités ou ces exercices tous les jours, pendant au moins une demi-heure. Vous pouvez par exemple faire des promenades à pied, du vélo, ou même danser !

  • Il faut boire au moins huit verres d’eau par jour ! Si pour une raison quelconque vous n’êtes pas un grand fan d’eau, vous pouvez la remplacer par des jus de fruits naturels sans sucre ajouté, des tisanes ou simplement de l’eau aromatisée. C’est en fait de l’eau à laquelle on ajoute un peu de jus provenant d’un citrique, tel que le citron ou l’orange.

  • Il est important de contrôler sa consommation de sel. Lorsque vous l’ajoutez aux aliments, faites-le toujours en petite quantité, ou remplacez-le par des herbes aromatiques ou d’autres épices.

  • On doit essayer d’éviter la consommation de tout aliment riche en sucre. Il faut vraiment se contrôler !

  • Vous devez manger une bonne quantité de protéines ! En effet, si elles ne sont pas assez présentes dans votre régime alimentaire, la production d’albumine baissera fortement. Cela provoquera donc une accumulation de liquide dans les tissus.

  • Il faut faire tout son possible pour bien se reposer, car c’est très important pour prévenir la rétention d’eau. C’est d’autant plus vrai lorsqu’elle se produit très souvent au niveau des jambes.

  • Pour prévenir la rétention d’eau, il est recommandé de boire du thé, ainsi que certaines tisanes qui ont des effets diurétiques.

  • Nous vous recommandons de ne pas rester assis trop longtemps. Si votre travail vous y oblige, n’hésitez pas à vous lever pour marcher un peu. Faites-le au moins une fois toutes les heures pour étirer et dégourdir vos jambes.

  • Il est très important de ne pas utiliser de vêtements trop serrés.

Si en plus de tous ces conseils, vous évitez de consommer des boissons gazeuses, du café et de la farine raffinée, vous pouvez être sûr que tout ira mieux ! Vous vous sentirez bien mieux, et cela se verra !

http://amelioretasante.com/dix-conseils-pour-eviter-la-retention-deau/

Partager cet article

Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 02:00

 



Posted on 2 mars 2013 by Florian

 

 

Le premier article de ce blog est dédié au protocole anti cancer du Dr André Gernez, « le plus grand savant médical actuel » selon la Société d’encouragement au progrès.

Ce grand homme, âgé aujourd’hui de 90 ans et peu connu du grand public, a connu un parcours exceptionnel (actualisation : André Gernez est décédé le 8 janvier 2014). Ses découvertes révolutionnaires  ont pour la première fois permis d’envisager l’extinction de maladies dégénératives comme le cancer.

L’Association pour André Gernez (APAG), présidée par le Dr Jacques Lacaze, proche collaborateur du Dr André Gernez depuis 1971, œuvre pour populariser le protocole de prévention active du cancer que j’ai suivi pour la première fois à l’automne 2012, à l’âge de 42 ans.

L’œuvre du Dr André Gernez

Le Dr Jacques Lacaze vient de m’envoyer la plaquette de la Société d’encouragement au progrès qui a décerné  à André Gernez, « le plus grand savant médial actuel », la Grande médaille d’or, au Sénat, le 26 octobre 2012.

Les distinctions, André Gernez en a reçu de très éminentes comme celle remise  à Salzbourg en 1979 par Linus Pauling, double prix Nobel (chimie et paix), président d’honneur de l’Union mondiale pour la protection de la vie qui regroupe 400 savants de 53 pays, dont 40 prix Nobel. Cette médaille venait couronner ses travaux sur la théorie unifiée du cancer.

Bachelier à 14 ans par dérogation ministérielle, médecin militaire à 21, André Gernez a été chercheur à la Fondation Curie à Paris qui l’a envoyé dans trois des plus grands centres de recherche du monde (Royaume-Uni, Suède, Etats-Unis). Toute sa vie, il s’est distingué par son intelligence rare, sa force de travail, sa droiture, son indépendance et son dévouement pour faire progresser la recherche médicale.

Lorsqu’ont été publiés en 1967 les résultats de ses travaux révolutionnant les principes fondamentaux de la biologie, le Dr Gernez a provoqué l’enthousiasme dans les plus hautes instances médicales françaises et internationales. Non seulement, il a démontré la fausseté du postulat selon lequel les cellules nerveuses ne se divisent pas après la naissance, mais il a découvert que les cellules cancéreuses pouvaient être éliminées de l’organisme avant qu’elles n’atteignent, après division cellulaire, le nombre de 1 milliard (atteint au bout de huit ans), c’est-à-dire au moment où elles sont détectables dans l’organisme.

Une étude de l’INSERM de 1971 a montré que le protocole du Dr Gernez expérimenté sur des rats pouvait éviter la cancérisation dans 93% des cas. Mais cette étude n’a jamais été publiée. Le Dr Gernez, qui a demandé sa radiation de l’Ordre des médecins en 1991, a été ostracisé et ses découvertes, dont les applications étaient peu onéreuses, ont été réduites au silence.

Le protocole anti cancer

Comme beaucoup de personnes, je vois autour de moi de plus en plus de personnes touchées par le cancer : membres de ma famille, amis, collègues de travail ou connaissances. Mon grand-père paternel est décédé du cancer du poumon à 51 ans. Deux de mes oncles ont été atteints à la cinquantaine par le cancer du poumon, un seul en a réchappé. Un proche de la famille vient d’apprendre à l’âge de 66 ans qu’il est atteint du cancers du pancréas, l’un des plus fulgurants. Et ensuite ? A qui le tour ? Le cancer s’abat-il de façon insidieuse  et arbitraire ? N’y a t-il rien à faire ? Si, la prévention.

Sachant qu’un homme sur 2 et une femme sur 3 développeront un cancer au cours de leur vie, j’ai donc pris contact avec l’Association pour André Gernez (APAG) qui m’a communiqué les fiches expliquant de façon détaillé le mode opératoire pour suivre le protocole.

Le protocole se fait une fois par an, dans l’idéal à partir de 40 ans, et se compose de deux phases :

Phase 1 : restriction alimentaire avec réduction des sucres, du sel et des matières grasses d’origine animale pour mettre l’organisme en acidose + supplémentation en vitamines et minéraux. La réduction calorique préconisée est d’un tiers, ce qui revient à supprimer l’un des deux repas principaux (durée : 20 ou 30 j).

 

Phase 2 : après la phase 1, prise de colchicine pour bloquer les cellules lorsqu’elles arrivent en phase de division (durée : 7 j) + prise de cortisone pour relancer les divisions cellulaires (durée : 2 j, le premier jour commençant le dernier jour de la prise de colchicine) + prise d’antimitotique léger pendant 2 à 6 jours selon le produit, le premier jour commençant le 2e jour de prise de la cortisone.

 

Pour plus de précision sur ce protocole, adressez-vous à l’association APAG et parlez en avec votre médecin.

Plusieurs naturopathes sont en train d’étudier la possibilité d’utiliser des substitutifs en remplacement de certaines médications de la phase 2 impossibles ou difficiles à se procurer (lire cet article).

Il peut paraître curieux de commencer un blog sur la naturopathie avec un protocole anti cancer, mais ce protocole encourage clairement chacun à prendre sa santé en main et s’appuie sur le respect de règles d’hygiène (restriction alimentaire avec une supplémentation vitaminique) qui sont « parlantes » aux adeptes de la naturopathie, il a donc toute sa place sur ce blog. N’hésitez pas à me laisser votre avis en commentaire. Pour rappel, aucun conseil d’ordre médical ne sera donné dans le cadre de ce blog, seul votre médecin est habilité à vous faire un diagnostic ou vous prescrire une médication.

Durant ce protocole, le fait de ne prendre qu’un repas dans la journée m’a amené à me documenter sur le jeûne intermittent qui me paraît être une excellente alternative (qui plus est, définitive) pour les personnes sujettes au surpoids.

Ce sera le thème de mon prochain billet, le premier d’une série d’articles consacrés au thème du jeûne.

Portez-vous bien !

 Florian KAPLAR
© Naturopathie Passion

Sources :

- Le site de l’APAG : www.gernez.asso.fr
- Magazine Votre santé n° 49, mars 2012
- Magazine Enquêtes de santé n° 1, juin-juillet 2010

Pour aller plus loin :

  • Magazine Nexus N°49 mars-avril 2007 et N°50 mai-juin 2007
    - Livre « Savants maudits, chercheurs exclus, tome 2 » de Pierre Lance
    - DVD « le scandale du siècle » de Jean-Yves Bilien
    - Les travaux du Dr Gernez : http://biomedecine-theorique.com

http://naturo-passion.com/le-protocole-de-prevention-active-contre-le-cancer-du-dr-andre-gernez/

 

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 01:48

 





Conseils pour détoxifier l’organisme

Les événements qui se succèdent, le manque de temps ou les différentes responsabilités et tâches quotidiennes nous obligent souvent à prendre des repas rapides ou pré-cuisinés et à digérer des produits gras et chimiques. Mais ce ne sont pas les seuls produits toxiques que l’on consomment, puisque l’on trouve également d’autres produits nocifs pour notre santé dans l’environnement : fumée de cigarette, eau polluée, différents métaux… D’où l’intérêt de détoxifier l’organisme !



La fatigue, les problèmes intestinaux, la tension, les maux de tête, les poches sous les yeux, l’obésité, le manque d’énergie, la mauvaise humeur, la dépression et le stress sont considérés comme des indicateurs sérieux qui nous obligent à commencer un régime. Mais que faire exactement ?

Quelques conseils pour détoxifier l’organisme

Buvez de l'eau

  • Buvez au moins 1 à 2 litres d’eau par jour.

  • Évitez les boissons gazeuses et alcoolisées. Le vin est permis, mais seulement dans les conditions suivantes : un demi verre de vin rouge pour les femmes et un verre pour les hommes, avec chaque repas.

  • Consommez plus de légumes, de fruits, de céréales et de fruits secs.

  • Essayez de réduire au minimum votre consommation de sel ; si vous pouvez le supprimer de votre alimentation, tant mieux ! Sinon, ajoutez-en en petites quantités une fois que les aliments sont cuits. Si vous le pouvez, remplacez-le par du sel marin.

  • Réduisez le plus possible votre consommation de bœuf et de jambon.

  • Ne faites pas frire les aliments : réchauffez-les plutôt avec un peu d’huile au fond du plat ou de la poêle.

  • Mâchez bien votre nourriture.

  • Ne consommez plus de sucre raffiné, remplacez-le par de la canne à sucre ou du miel.

  • Essayez d’inclure des aliments riches en fibres naturelles.

  • Privilégiez les fruits et ñes légumes de saison, cela vous permettra de bénéficier de plus de vitamines.

  • Cuisinez à la vapeur.

  • Apprenez à préparer des sauces avec très peu ou même sans huile.

  • Privilégiez l’huile d’olive extra vierge aux autres variétés d’huile. Ne l’utilisez pas pour frire, mais ajoutez-la plutôt aux sauces et aux salades déjà préparés. Utilisez-la crue.

Les aliments pour détoxifier l’intestin

Brocoli1

Ajoutez des aliments riches en fibres comme les légumes à feuilles vertes (blette, épinards, brocoli), et si c’est possible, crus ou à la vapeur : laitue, agrumes et pruneaux, fruits secs et céréales, comme l’avoine. Il existe également certaines herbes ou des aliments comme :

  • Psyllium ou Psilio : on utilise les graines de cette plante pour soulager la constipation, étant donné que c’est un bon laxatif. Prenez-en entre 3 et  5 grammes (ou 7 g de graines) dans au moins ¼ de litre d’eau.

  • Le Cascara Sagrada : on peut l’obtenir  par l’arbre Rhamnus purshiana ,il est considéré comme un bon laxatif, c’est pour cela qu’il faut la prendre en petites quantités.

  • Oignon : antiseptique classique, il aide à détoxifier l’intestin et pourrait agir comme laxatif afin d’éliminer les parasites intestinaux.

Les aliments ou les plantes pour détoxifier le foie

Thé de Boldo

  • Thé de boldo, chardon-marie, dent de lion, rhubarbe, chicorée et épine -vinette : ces produits protègent le foie, et ils sont également bénéfiques pour la digestion.

  • Artichaut : il facilite le travail du foie et décompose la graisse.

  • Betterave : elle nettoie le foie et purifie le sang.

  • Crucifères (comme le brocoli, le choux frisé, etc.) : ils neutralisent les effets de la fumée de cigarette et agissent dans le processus de détoxication du foie.

  • Chardon-marie : un hépato-protecteur millénaire.

  • Trèfle rouge : il élimine les toxines du foie et des reins.

  • Racine de dent de lion : elle aide à éliminer les toxines du foie.

Autres détoxifiants

Citron

  • Carottes : elles nettoient l’organisme des métaux lourds, tout comme le pamplemousse.

  • Citron : le meilleur moyen pour une détoxification.

  • Oignon : il nettoie le système respiratoire.

  • Spiruline : une algue hépato-protectrice qui détoxifie l’organisme des métaux lourds et qui est très bénéfique pour les reins.

  • Thé vert : il est considère comme étant un très bon antioxydant grâce à ses polyphénols ; il prévient le cancer et renforce le système immunitaire.

Enfin, nous vous conseillons d’entamer un régime pour détoxifier l’organisme : vous pouvez consulter un diététicien, un nutritionniste ou un endocrinologue afin qu’il évalue vos besoins et qu’il puisse vous prescrire un régime adéquat et équilibré, puis analyser votre cas afin de déterminer quelle activité physique vous conviendrait le mieux.

 

 

http://srv06.admin.over-blog.com/index.php?module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=721394070304

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 01:44

 

Remèdes naturels

Comment prévenir les crampes musculaires

Les crampes musculaires sont des spasmes qui se produisent quand un muscle se contracte involontairement. Elles surviennent surtout la nuitou après avoir fait du sport. Ces crampes peuvent devenir très douloureuses ! Nous allons donc passer en revue les produits alimentaires, les nutriments et  les compléments qui peuvent nous aider à prévenir les crampes musculaires. En même temps, cela nous aidera à améliorer l’état de nos muscles.

Le magnésium

À chaque fois que l’on parle de santé musculaire, on pense au magnésium ! C’est un minéral qui malheureusement n’est pas souvent présent dans notre alimentation. En effet, nous avons de mauvaises habitudes alimentaires, et la qualité des légumes cultivés aujourd’hui n’est pas très bonne.

On peut consommer du magnésium comme complément sous forme de chlorure ou de citrate. On peut aussi consommer des aliments qui en contiennent :

  • Les légumes à feuilles vertes

  • Le cacao

  • Les fruits secs

  • Les petits pois

  • L’avocat

  • Le riz complet

  • La banane

riz complet

Le potassium

Le potassium est un autre minéral dont nos muscles ont le plus besoin ! Ce minéral est en équilibre avec le sodium. Et comme ce dernier est très souvent présent dans nos assiettes, le potassium, lui, est mis de côté.

Quels sont les aliments riches en potassium ?

rhubarbe

Chaque jour, nous devons consommer une quantité nécessaire de magnésium et de potassium, ainsi que d’autres minéraux. Il existe une bonne façon de s’assurer d’avoir cet apport quotidien. Il suffit de se faire chaque jour une salade avec des légumes verts, des fruits secs, des graines de tournesol, des graines de sésame et des germes.

On peut également utiliser de l’ail cru pour donner du goût à nos plats !

Des compléments naturels pour prévenir les crampes

La teinture de viburnum : La teinture de l’arbuste de viburnum est une option végétale qui nous permet de lutter contre les crampes. Nous prendrons une cuillère à café dans de l’eau jusqu’à 3 fois par jour.

Le fragon : Le fragon est une plante qui nous aide à améliorer la circulation. Elle nous aide donc à prévenir les crampes ! Prenez 7 à 11 mg d’extrait de fragon chaque jour.

Le romarin : Un puissant remède circulatoire tel que le romarin ne peut pas être oublié parmi les remèdes !

Les douches froides sur les jambes

L’hydrothérapie ou le traitement par l’eau via différentes températures peut être très utile pour améliorer la circulation ! Dans ce cas, nous pouvons utiliser de l’eau froide. Avec le jet de la douche, nous devrons suivre l’itinéraire suivant :

  1. Monter par le côté extérieur de la jambe droite.

  2. Descendre par le côté intérieur de la jambe droite.

  3. Monter par le côté extérieur de la jambe gauche.

  4. Quand on arrive à hauteur des genoux, on passe un moment sur le genou droit, et on revient ensuite sur le genou gauche pour continuer jusqu’en bas.

  5. Si on le peut, il faut faire le même parcours sur la partie arrière des jambes. Pas besoin de faire le changement des genoux.

  6. Au moment de sécher nos jambes, on utilisera une serviette rugueuse et on frottera un peu la peau, de haut en bas.

Des exercices, des étirements et des massages

Faire du sport est tout aussi important que l’alimentation ! Il faut faire des exercices quotidiens qui ne soient pas agressifs, comme marcher, nager, ou faire du vélo. Il faut aussi réaliser des étirements musculaires avant et après nos activités physiques.

Pour finir, on peut aussi faire des massages sur les zones où on a l’habitude d’avoir des crampes. Le mieux est d’aller voir un kinésithérapeute ou un ostéopathe. On peut aussi se faire soi-même les massages si la zone le permet. Pour ce faire, on utilisera de l’huile de sésame pour la base. On ajoute ensuite quelques gouttes d’huiles essentielles parmi les plantes suivantes : hammamélis, romarin, fragon ou vigne. Une fois le massage terminé, on recouvre le tout avec une serviette éponge et on laisse reposer le muscle pendant 15 minutes. C’est une bonne manière de maintenir la chaleur sur la zone.

Photographies reproduites avec l’aimable autorisation de silvermann68 et sweetbeetandgreenbean.

 

http://amelioretasante.com/comment-prevenir-les-crampes-musculaires/

 

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 01:22

 

Bonnes habitudesRemèdes naturels

Les remèdes naturels pour le ventre gonflé

 

 

Le ventre gonflé est quelque chose de très courant. On termine de manger, et d’un coup, on se sent comme lourd. Notre ventre est alors plus volumineux, bien différent de l’aspect qu’on lui connaît d’habitude ! Que s’est-il passé ? On a grossi d’un coup ? Combien de temps durera cette mauvaise sensation et cet aspect si dérangeant ? En effet, il s’agit d’un phénomène très gênant. On souhaite vite s’en débarrasser ! Le ventre gonflé est dû à plusieurs facteurs. On peut donc soulager ce maux avec de simples conseils. Nous allons vous les expliquer ici : vous pourrez ainsi les appliquer rapidement et modifier votre régime alimentaire !



Pourquoi avez-vous le ventre gonflé ?

Si vous mangez trop vite

Si vous mangez trop vite, vous n’arriverez pas à vous rassasier rapidement, au contraire ! Vous aurez encore faim car cette sensation met du temps à arriver au cerveau, entre 20 et 25 minutes. De plus, lorsque l’on mange trop vite, on avale bien plus d’air ! Il reste alors dans notre abdomen et entraîne des douleurs, ce qui est très gênant.

 

D’autre part, si vous ne mâchez pas correctement, vous n’ingurgitez pas d’enzymes salivaires avec vos repas, qui permettent normalement de bien se mélanger avec les hydrates de carbone. Sans cette substance, ceux-ci ne peuvent pas fermenter comme ils devraient dans l’intestin.

Que pouvez-vous faire pour ne pas manger si vite ?

Vous pouvez par exemple commencer par servir les plats un par un lors de vos repas. Les premiers doivent être des salades, bien évidemment. D’autre part, le pain toasté vous oblige par exemple à mastiquer lentement, en mélangeant la nourriture petit à petit.

Trop d’aliments frits dans votre alimentation ? Évitez-les !

Les panés, les frites, les beignets et autres sont tous remplis d’huile ! En effet, on l’utilise lors de leur préparation. Il s’agit évidemment de graisses, et les graisses ne se digèrent pas bien. Elles restent dans notre estomac et nous font gonfler après chaque repas.

La solution : cuisiner les aliments à la poêle, au four ou à la vapeur, en alternant avec les fritures. N’oubliez pas que l’huile d’olive imprègne bien moins les aliments. Sachez aussi qu’il est toujours mieux de laisser reposer les produits frits dans du papier absorbant, car cela permet en fait d’enlever l’huile en trop !

Buvez-vous beaucoup de boissons gazeuses ?

Boire des boissons gazeuses gonfle le ventre, c’est sûr et certain. En plus, si elles contiennent du sucre, on avale des calories vides, comme on les appelle habituellement. Elles nous apportent beaucoup d’énergie et contribuent à nous faire prendre du poids. L’eau gazeuse, même si elle n’a pas de calories, peut aussi provoquer cette sensation de ventre gonflé. D’ailleurs, c’est encore pire si l’on en boit pendant les repas !

Les fibres, dans leur juste mesure

Si on consomme trop peu de fibres, on peut vite souffrir de constipation. Mais en manger plus que ce que le corps n’en accepte, c’est aussi négatif ! Il vaut mieux en consommer de façon équilibrée. En effet, en manger trop peut provoquer des diarrhées et des ballonnements.

Surveillez vos enzymes digestives

Certains aliments font que nos enzymes digestives disparaissent, car ces dernières s’épuisent en avance, ce qui est le cas avec des aliments contenant de la farine blanche, comme par exemple les céréales du petit-déjeuner, le pain, les biscuits, les pâtes, voire même le riz ! En effet, ces aliments ne contiennent pas ces enzymes, et pourtant, elles sont nécessaires à notre appareil digestif ! Tout cela se traduit donc par une force digestive bien moins puissante, qui dérive alors en ballonnements, gaz, etc.

Consommez des aliments entiers

Les avantages nutritionnels des aliments entiers sont incomparables : des vitamines, des minéraux, des fibres, des antioxydants…  En plus, ils nous offrent des enzymes aux effets positifs sur le système digestif ! Sans aucun doute, ces aliments nous permettent donc de lutter contre le ventre gonflé.

Le régime recommandé pour éviter les ballonnements

pastèque

  • Les fruits frais aident grandement la digestion ! Ils contiennent des fibres et une grande quantité d’eau. Leur contenu en graisse est d’ailleurs très faible, c’est donc une excellente option ! On peut par exemple faire une salade de fruit pour le dîner, ou alors manger une pastèque avec quelques abricots et des cerises… Variez les fruits le plus possible, c’est toujours mieux que de consommer un seul fruit.

  • Certaines salades sont excellentes pour favoriser la digestion ! On peut citer la laitue, les épinards et la mâche, mais aussi des fruits tels que l’ananas ou la papaye. Pour manger le soir, il vaut toujours mieux les combiner avec d’autres fruits.

  • Les germes de soja, de luzerne, de lentilles… Ce sont des aliments très sains. Ils sont remplis de vitamines et de minéraux tout en étant pauvres en graisses. Ils sont parfaits pour nos soupes, nos gaspachos et nos crèmes. On peut même les inclure dans nos omelettes !

  • La choucroute : Ses fibres diététiques sont vraiment remplies de bienfaits ! Elle est bien plus digestive de par le processus de fermentation que présente cet aliment. Elle s’adapte parfaitement à vos salades. On peut aussi réduire son excès de sel en ajoutant de l’eau avant de la servir.

  • Le lait d’orgeat : Ce lait est sans lactose. Si on le boit sans sucre et froid, c’est une boisson très agréable. Sans compter qu’il prévient les ballonnements !

http://amelioretasante.com/les-remedes-naturels-pour-le-ventre-gonfle/

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : florilege2613.over-blog.fr
  • florilege2613.over-blog.fr
  • : Pour un monde meilleur POUR TOUS
  • Contact

Profil

  • florilege2613.over-blog.fr
  • Charisme, je rêve d'un monde meilleur, ma célébrité préféré : Hugo Chavez, Thomas Sankara, Che Guevara, Robespierre, l'Abbé Pierre

Recherche

Archives

Liens