Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 23:31

 

Le HuffPost

Publication: 02/04/2014 18h06 CEST Mis à jour: 02/04/2014 18h41 CEST

RACCOURCIS CLAVIER

 

VIE DE BUREAU - Vous croyez maîtriser votre principal outil de travail, être un as de Windows ou de Mac? Ou bien vous en avez plus que marre de vous embrouiller entre les touches du Mac que vous avez à la maison, et celles du PC qui trône sur votre bureau (ou l'inverse)?

Voici quelques raccourcis clavier dont vous ne soupçonniez peut-être pas l'existence qui vont rendre vos journées de travail bien plus simples (et efficaces).

Lire aussi:

» 6 chiffres qui montrent que les salariés souffrent de réunionite

» Burn out, le débat est nécessaire
Pour tout fermer en un instant (pratique pour se cacher de son patron)

hide boss

Vous avez peur que votre boss tombe sur vos conversations dans le chat Google, ou sur les onglets un peu honteux que vous avez ouverts, pendant que vous allez vous chercher un café? Ce raccourci va instantanément verrouiller votre PC, et vous pourrez profiter pleinement de votre pause.

Version Windows: Windows + L

Version Mac, qui met l'ordinateur en veille: Cmd + Alt+ Eject

Pour rouvrir l'onglet fermé par accident

Oups, vous avez fermé un onglet super important par inadvertance. Au lieu d'aller le chercher dans l'historique, voici un raccourci qui va révolutionner vos petites erreurs d'inattention.

Version Windows: Ctrl + Shift + T

Version Mac: Cmd+Z (pour Safari) et Cmd+Shift+T (pour Google Chrome)

Pour mettre fin à la panique liée à l'ordinateur qui est bloqué

mad at computer

Pas moyen de sortir de Photoshop qui est en train de faire planter votre ordinateur, c'est le raccourci qu'il vous faut. Au lieu d'appuyer comme un forcené sur le très fameux Ctrl + Alt + Suppr pour redémarrer, il va directement vous conduire sur le gestionnaire des tâches, et là, vous pourrez forcer l'arrêt du vilain programme.

Version Windows: Ctrl + Shift + Echap

Version Mac: Cmd + Option + Shift + Esc qui va automatiquement forcer l'arrêt d'une application qui bugue. Il faut appuyer sur les touches pendant 3 secondes.

Pour ceux qui connaissent mal leur clavier, voici les touches en question:

clavier mac

Pour jongler avec ses fenêtres

Quoi? Vous êtes encore à la souris pour passer d'une fenêtre à l'autre? Si vous ne connaissez pas encore ce génial raccourci, vos journées vont prendre un nouveau tournant. En une seconde, il va vous permettre de passer de votre navigateur, au bureau, puis de nouveau au navigateur, oh, et en fait, de faire un tour sur votre lecteur de musique.

Version Windows: Alt + Tab

Version Mac: Cmd + Tab

Pour copier une adresse en claquant des doigts

Aussi simple que pratique, cette combinaison va sélectionner la barre d'adresse de la page ouverte sur votre navigateur.

Version Windows: Alt + D

Version Mac: Cmd + L

Pour faire un retour au bureau plus rapidement que la lumière

 

Quelle que soit la raison, un manque d'organisation et donc des milliers de fenêtres ouvertes, ou alors votre patron qui passe par derrière (pour ça, vous pouvez vous reporter à l'un des raccourcis évoqué un peu plus haut), voici la combinaison qu'il vous faut pour revenir très vite au bureau.

Version Windows: Windows + D

Version Mac: Fn + F11 ou tout simplement F11 selon les claviers

Pour faire une capture d'écran de la fenêtre et pas de tout l'écran

Bon d'accord, c'est plutôt pour les utilisateurs de Windows, qui ont pour habitude d'appuyer sur la touche "Impr écran" pour faire leurs captures. Pour compenser, on ajoute plusieurs raccourcis malins sur Mac.

Version Windows: Alt + Impr écran/Syst

Version Mac: Cmd + Shift + 3 (capture d'écran mise dans un fichier), Cmd + Shift + Ctrl + 3 (capture d'écran mise dans le presse-papiers), Cmd + Shift + 4 (capture d'une sélection dans un fichier), Cmd + Shift + Ctrl + 4 (capture d'une sélection dans le presse-papiers)

Lire aussi:

» Les 2 types d'employés identifiés par Google

» 8 chiffres qui montrent que les actifs français ont besoin de dormir

» 5 questions à se poser pour développer son leadership
Retrouvez les articles de C'est la vie de bureau sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

Plus:

France C'est La Vie News Vie De Bureau C'est La Vie Raccourcis Clavier Clavier Astuces Travail Travail Ordinateur Vie De Bureau Raccourcis

 

Isabelle . (bleupy)

  • 2

0 Fans

Il y a aussi ctrl+ schift + flèches pour sélectionner un texte. Il y a aussi ctrl +s pour souligner la phrase sélectionnée, ctrl + i pour la mettre en italique, ctrl+g pour la mettre en gras, f4 qui recopie les derniers caractères saisis.... ctrl + c pour copier puis ctrl + v pour coller, ctrl + p pour imprimer... ctrl + o pour ouvrir un fichier et surtout ctrl + s pour enregistrer ...

2 avr 19:06

Stenidor F. (stenidor)

  • 1

Super Utilisateur · 61 Fans · Printer - Webdesigner - Motion graphic

Un raccourci utile aussi c'est ctrl + molette avant ou arrière pour zoomer dé-zoomer. Pour ceux que ça intéresse ont peux même créer ses propres raccourci.

3 avr 01:41

3 personnes dans la conversation

Lire la conversation

Harry Arnoux (Carneade)

  • 2

Super Utilisateur · 91 Fans

Mon PC dispose d’un raccourci disponible exclusivement sur option. Quand je tape : Ctrl + C, dans la seconde qui suit ma femme m’apporte une tasse de café. Et quand je tape : Ctrl + Suppr, elle revient la chercher parce qu’elle est vide.

Et vous, je vous assure que si vous tapez Ctrl + Alt, j’arrête de dire des khonneries…

4 avr 00:43

Melina Loupia (La_Marianne_du_Post)

  • 1

Super Utilisateur · 483 Fans · Community Manager du HuffPost

Wow pour une fois, JE LES CONNAISSAIS TOUS! Trop contente ;-)

2 avr 20:19

Marcellin Rogele (Marcellin_Rogele)

  • 1

25 Fans

ALT + F4 c'est génial aussi.

3 avr 07:17

Léon Saleg (1monster)

155 Fans

C'est vrai qu'il change la vie...!

3 avr 20:14

Serge Chevalier (sergeparis75015)

237 Fans · Républicain-Démocrate

C'est pas mal ... Merci. ;-)

2 avr 18:18

Michel Allot (Michel_Allot)

4 Fans

J'ai déjà posté sur ma page 2 images sur les raccoucis PC mais personne n'a mis de "" LIKE "".!

3 avr 00:44

Xavier C. (Asalyah)

Super Utilisateur · 740 Fans · Mokkori man in Singapore

windows+1,2,3,4... pour lancer directement les programmes dans la barres des taches

3 avr 03:30

Damien . (damienouebe)

0 Fans

Petite précision sur le retour à la barre d'adresse du navigateur : sous Windows c'est CTRL+L, pas CTRL+D ((re)vérifié sur Chrome et Firefox).

3 avr 06:39

Eric L. (Eric_Leguot)

2 Fans

Mes parents ont acheté le premier ordinateur en 1996 (j"avais 7 ans). J'en suis tombé amoureux, aujourd'hui je suis fier de dire que je tape à la vitesse de la lumière sans regarder le clavier, je connais un tas de raccourci.

Et pourtant sur les 7, je n'en connaissais qu'un et je reconnais que le raccourci pour les onglets et le gestionnaire des tâches va pas mal m'aider :)

3 avr 09:23

Silvia N. (Silviainthesky)

3 Fans

Y a des gens qui connaisse pas?

3 avr 10:37

Jacques G. (jgosl1)

11 Fans

C'est comme le nouveau gouvernement, rien de neuf à l'horizon.

3 avr 14:17

Paule Pardi (Pardi)

157 Fans

"Shift", ça doit être Maj (= Majuscules) et "Esc", ça doit être Echap (Echappement).

3 avr 21:53

Charles . (Le_Lys_Cornu)

0 Fans

Ce sont des raccourcis connus, du moins faciles à connaître. Très utiles quand maîtrisés.

3 avr 23:28

Kevin Diogene (Kriegel)

46 Fans

Y'a Alt J aussi pour se détendre.

4 avr 16:27

Manon . (FrannoImoto)

0 Fans

Il y en a pas mal que je connaissais pas... Et je les ai déjà oublié ^^'
J'ai une mémoire qui marche que quand c'est moi qui découvre le truc, quand on me le dit avant c'est mort je m'en rappellerai jamais XD

4 avr 17:29

Eric P. (Eric973)

44 Fans

Rien de nouveau… je m'attendais à de "l'inédit" :(

4 avr 17:39

 

http://www.huffingtonpost.fr/2014/04/02/raccourcis-clavier-bureau_n_5076324.html

Partager cet article

Repost0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 00:19

 

 

legume

 

 

19/02/2014

Climat & Environnement



  • Les poireaux, et le fenouil

L’idée est de repartir de ce qui devrait normalement finir au vide ordures : la partie blanche « racineuse ». En positionnant la racine dans un récipient en verre avec un fond d’eau et une bonne luminosité, la partie verte devrait recommencer à pousser.
Astuce, il est possible de conserver les poireaux le fenouil et les oignons frais plus longtemps, en plongeant la partie blanche dans l’eau.
Il faut néanmoins veiller à changer l’eau au moins 2 fois par semaine, voire toutes les semaines suivant sa couleur.

 

  • Le céleri, le chou (et le choux chinois) ainsi que la romaine

Sur le même principe que les poireaux et le fenouil, il suffit de mettre la partie inférieure de ces légumes dans un récipient avec de l’eau de façon à plonger les racines dedans. Attention, il faut asperger régulièrement les feuilles car sinon elles se déshydrateraient. Des nouvelles petites racines devraient commencer à repousser après quelques jours. Au bout de 3 semaines, lorsque des petites feuilles commenceront à repousser, il est alors temps de transplanter la « racine » en pleine terre. A noter que l’étape de l’eau n’est pas indispensable, il est tout à fait possible de replanter directement la partie basse du légume dans la terre, tout en prenant garde de garder un sol très humide.

 

  • Le gingembre

Rien de plus simple que de planter du gingembre. Il suffit de planter un petit morceau dans la terre, de l’arroser et des petits bourgeons devraient apparaître rapidement. Attention toutefois, le gingembre est une plante qui aime la chaleur et l’humidité. Lorsque des petites feuilles poussent, attendre quelques jours, puis déraciner le tout : voici un nouveau morceau de gingembre. Et il suffit alors de recommencer le processus, pour avoir une autre racine de ce délicieux aromate. Petit plus, le gingembre est une jolie plante d’intérieur !

 

 

  • La pomme de terre

Ceux qui font du compost s’en sont déjà peut-être rendu compte, la pomme de terre renaît de ses épluchures. Si l’on peut prendre une pomme de terre germée pour la replanter et refaire d’autres productions, il en va de même avec son épluchure (si celle-ci est également germée).Avec une pomme de terre entière : prendre une pomme de terre germée et la couper en 4 en prenant soin d’avoir au moins une germe sur chaque morceau. Laisser ces morceaux à l’air libre et température ambiante, un jour ou deux. Ce « temps de repos » évite que les morceaux pourrissent dans la terre. Avant de les replanter, s’assurer que le sol est riche (le compost est l’idéal pour des plantations de pommes de terre).Placer chaque morceau dans un trou d’environ 20 cms et recouvrir de la moitié seulement. Dès que les feuilles sortent, ramener de la terre autour, afin de solidifier la pousse.Avec une peau, voici le processus en images

  • L’ail

Il suffit de laisser germer une gousse d’ail et de la replanter, germe vers le haut. Ainsi, la plante va s’enraciner et produire une nouvelle tête d’ail ! L’avantage de l’ail reste qu’il est auto-suffisant, au même titre que le gingembre. Avec une gousse d’ail, il est possible de refaire une tête complète systématiquement.

 

  • Les oignons frais

Couper la base de l’oignon en prenant garde de laisser 2-3 cms au dessus des racines et poser ce morceau à même le sol (humide), le recouvrir de terre et laisser travailler la nature.
Attention, les oignons aiment les sols chauds et humides, en période hivernale, ils poussent très bien dans des pots à l’intérieur en leur proposant un bon ensoleillement.

 

  • L’avocat

Il ne s’agit pas là de la peau mais du noyau.. Bien le nettoyer et le sécher au moins pendant 2 à 3 jours. Planter 3 cure dents autour du noyau (sans trop les enfoncer non plus). Déposer le noyau dans un verre rempli d’eau, de façon à ce que la partie bombée soit à l’air libre et la partie « plate » dans l’eau.

Au bout de deux semaines, le noyau va se couper en deux et une semaine plus tard (donc 3 au total), une racine apparaîtra, ce sera alors le moment de mettre le noyau en terre (racine dans la terre dans un petit trou qui laisse le haut du noyau à l’air). Il faut garder les cure dents de façon à ne pas abîmer le noyau. Au bout de 2 semaines les premières feuilles devraient apparaître

 

  • Le topinambour

Les épluchures du topinambour sont très vivaces et redonnent vie à la plante. Il suffit de les repiquer comme les épluchures de pommes de terre.

 

  • La citronelle

Cette plante aromatique peut repousser d’elle-même, si l’extrémité est plongée dans l’eau. Lorsque les racines sont visibles, il suffit de replanter la petite pousse pour qu’elle renaisse à nouveau.

  • La carotte

Il suffit de garder l’extrémité avec la fane et plonger la partie orange dans un récipient peu profond d’eau. Les fanes vont continuer de pousser et la carotte sera prête à être replantée.
Vos contributions sur notre page facebook ou notre site (sous cet article) sont les bienvenues si vous avez d’autres idées !

 

Sources :

Caboucadin.com

Frugalliving.about.com

Astuces de grand-mère



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Partager cet article

Repost0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 23:50

 

 

Anissa Duport-Levanti - le 26 juil 2013



Ce petit prodige de 15 ans a révolutionné la vie de son village du Sierra Leone (un des pays les plus pauvres d'Afrique). En effet, Kelvin Doe, véritable Mc Gyver de la physique, a construit sa première batterie à 13 ans avec pour seuls outils du métal, du soda et de l'acide. Très vite, il se met à fabriquer une radio et un générateur à partir de composants électroniques trouvés dans les poubelles. Ce dernier permis de fournir de l'électricité à tout son village, et sa radio à diffuser de la musique mais aussi des émissions pour améliorer la vie et la communication au sein de sa communauté, et pour réfléchir aux enjeux du pays.

o-KELVIN-DOE-facebook

Le jeune autodidacte est repéré lors d'un concours organisé par un étudiant du MIT (Massachussets Institue of Technology), l’une des plus prestigieuses universités américaines. Il a été créé pour récompenser les lycéens sierra-léonnais qui trouvent des solutions aux problèmes de leur vie quotidienne. C'est ainsi qu'il est devenu la plus jeune recrue du MIT, qui lui a également offert une bourse, et qu'il a rencontré le directeur d'Harvard. Un bel avenir commence donc à se tracer pour lui !



Heureusement la France n'est pas reste, une PME d'Aix-en-Provence a inventé un films transparent qui recharge votre portable à l'énergie solaire !


En savoir plus sur
http://www.letribunaldunet.fr/hightech/a-15-ans-il-fournit-de-lelectricite-a-tout-son-village-du-sierra-leone.html#cZRpueLcTKQqvFyl.99


http://www.letribunaldunet.fr/hightech/a-15-ans-il-fournit-de-lelectricite-a-tout-son-village-du-sierra-leone.htm

 

 

l

Partager cet article

Repost0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 23:10

Partager cet article

Repost0
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 23:55

 

Source site : Si les politiques n’ont pas de mémoire, Internet en a …

07 Vendredi fév 2014

Publié par jeangab1

 

Tags

GOOGLE, internet, optimisation, recherche, recherches sur Internet, Twitter, utilisation

 

Une petite astuce, pour optimiser, les recherches sur Internet:

Internet commence vraiment à pourrir la vie des gouvernants dans la mesure où jusqu’à présent leurs discours s’appuient sur le fait qu’ils considèrent que nous avons une mémoire de poisson rouge, et qu’ils peuvent tout promettre et tout affirmer sans honte d’avoir dit exactement le contraire précédemment ! Attendons nous donc à des tentatives de restrictions d’accès au net de plus en plus fortes.

 

Notre rôle à chacun est de débusquer ces mensonges et ces manipulations, collectivement et individuellement. Ça aussi, c’est lutter contre Big Brother et participer au changement.

Voici une première leçon pour vous y aider …

 

« Je rebondis aujourd’hui sur l’actualité pour rappeler qu’un bon usage d’Internet ne nuit pas à la démocratie, bien au contraire ! Il serait bon, en effet qu’on enseigne à nos enfants à l’école à bien se servir du Web (s’ils n’ont pas assez d’heures de cours, j’ai deux ou trois idées de rumeurs que l’on pourrait retirer des programmes …). Cela éviterait de récupérer des étudiants qui ne savent toujours pas utiliser Internet de façon optimale et éduquerait les citoyens à mieux comprendre qu’on les prend pour des imbéciles !

 

Première leçon : l’utilisation de l’attribut inurl dans les moteurs de recherche

L’attribut « inurl », suivi de «  : » et directement collé au mot clé (sans espace) dans la cartouche de recherche d’un moteur, permet de préciser la forme de l’adresse URL souhaitée. L’adresse URL (ou adresse web) est utilisée pour identifier une page ou un site web. Elle se situe dans la barre dite « d’adresse » de votre navigateur et commence par « http » ou « https » dès lors qu’il s’agit de navigation sur le Web.

 

Ainsi je souhaite rechercher, à l’aide d’un moteur (Google), ce qu’à dit une personne (Jean Marc Ayrault) sur son compte Twitter (@jeanmarcayrault) sur un sujet précis (la PMA). Je sais que son compte Twitter répond à l’adresse « https://twitter.com/jeanmarcayrault…. Je vais donc limiter ma recherche avec l’attribut « inurl » saisi ainsi : « inurl:twitter.com/jeanmarcayrault » (je veux que figure dans l’adresse URL « twitter.com/jeanmarcayrault », sous entendu, je veux limiter ma recherche aux pages que le moteur connait du dossier « jeanmarcayrault » sur le site « twitter.com »)

 

image from http://aviary.blob.core.windows.net/k-mr6i2hifk4wxt1dp-14020314/47ebb608-c59d-4c48-ae6a-55206a87c720.png

 

Je saisis donc sur Google « pma inurl:twitter.com/jeanmarcayrault » et je trouve deux résultats dont le premier est le tweet du Premier Ministre du 9 janvier 2013 : « La PMA mérite un débat en tant que tel, c’est pourquoi elle figurera dans le projet de loi famille. 2/2 »

Ayrault

CQFD

 

A bientôt pour une deuxième leçon !

François JEANNE-BEYLOT pour Agoravox

 

http://1eclaireur.wordpress.com/2014/02/07/si-les-politiques-nont-pas-de-memoire-internet-en-a/

 

 

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 00:06

 

Par Antonin Léonard le 1 janvier 2013 · 31 Commentaires · dans Etre un consommateur collaboratif aujourd'hui

(Publiée une première fois en Juin 2011 et actualisée trente fois depuis)

Voici une première tentative (à ma connaissance) de création d’une liste d’initiatives françaises (ou ayant des activités en France) pouvant se rapporter à la Consommation Collaborative. Même si cette liste vise une certaine exhaustivité, elle est évidemment incomplète et des précisions mériteraient d’être apportées pour mettre en lumière les différences entre les services. Le parti pris a été d’inclure des initiatives se situant aux limites de la consommation collaborative mais qui méritaient d’être mises en avant pour l’innovation sociale qu’elles représentent. N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce parti pris d’ailleurs.

Cette liste a été établie de manière collaborative avec le collectif OuiShare

Alimentation

Achat groupé direct au producteur
Don / Vente de produits issus de son jardin
Colunching
Cours de cuisine collaboratifs

Votre propre menu à la carte d’un restaurant

Recevez / Allez manger chez des locaux

Petits plats fait maison
Rencontres et partage culinaire
Jardinage

Location/Revente/Don/Echange/Troc/Envoi de biens matériels

Location d’objets entre particuliers

Location d’espace de stockage

Location de machines à laver entre voisins

Location d’outils

Echange/Troc d’objets
Echange définitif de maisons
Troc dynamique
Vide-Dressing
Troc de fringues

Recycler vos propres vêtements

Prêt d’objets

Livres
Don d’objets
Envoyer ses lettres et colis entre particuliers

Transport

Location de voitures entre particuliers
Autopartage
Covoiturage

Location de Camping Car

Location de bateaux
Covoiturage de colis
Transport adapté, partagé et insertion
Parking chez l’habitant
Partage d’informations sur le stationnement

Communauté d’écomobilité

Location de voitures et utilitaires à 1 euro

Voyages

Location de logement chez l’habitant
Couchsurfing
Vivre des expériences de tourisme avec des locaux
Organisation de voyage collaboratif
Partage d’expériences de voyage
Echange de Maisons

Echange d’appartements entre étudiants

Accessoires et cadeaux

Tous types d’artisanat
Location de sacs à main et accessoires de mode
Location de lunettes

Location d’équipement pour enfants

Location de jouets
Location d’équipement

Finance collaborative

Financement collaboratif de projets (Crowdfunding)
Prêt entre partiuliers

Echange / Troc de services

Se rendre service à proximité

Garde d’animaux entre particuliers

Communautés

Echange / Troc de Compétences
Echange de biens et de services entre entreprises

Education Collaborative

Suivez les cours d’un expert : « l’université 2.0″

Suivez les cours d’un mentor par vidéo-bulle

Habitat

Colocation
Contruction d’habitat participatif
Voisinage

Achat de maison à plusieurs

Coworking et Partage de Bureaux

Partage de bureaux

Espaces de coworking

Recyclage

Partage de gestes et idées écologiques

Plateforme BtoB

Réseau social

A propos de Antonin Léonard



Rédacteur en chef de consocollaborative.com et co-fondateur de OuiShare, j'accompagne startups, grands groupes et acteurs publics vers une meilleure compréhension des leviers et impacts de l'économie collaborative.



http://consocollaborative.com/1704-100-sites-de-consommation-collaborative.html

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 23:22

 

 

C’est un risque, une « potentialité » à prendre en compte si les prévisions se vérifient comme un krach financier total, ou une explosion sociale suite aux différentes tensions qui un jour ou l’autre risquent de ne plus être contenues, même si la télévision aide bien dans le domaine. Et donc, puisque certains souhaitent se préparer, de quelque manière que ça soit, voici un article plus qu’intéressant avec les choses à prendre en compte dans le domaine si vous souhaitez tirer, ne serait-ce qu’un minimum, votre épingle du jeu…

barterLa plupart d’entre nous, en tant que survivalistes, comptons sur nos compétences lorsque le chaos s’installera.

Ainsi nous choisissons d’acquérir et pratiquer un certain nombre de savoirs : comment combattre, soigner les gens, faire des conserves, cultiver… Et nous achetons des équipements et apprenons de nouvelles choses dans ce but.

De nombreux blogs et forums traitent de ces aspects, mais, curieusement, très peu de ce qui concerne le commerce durant les temps de chaos, tant il parait évident qu’il va être facile d’échanger des choses à ce moment là…

Il semble que la plupart des gens considèrent comme une évidence le fait de pouvoir librement faire du commerce ou procéder à du troc en cas d’effondrement du système.

Il y a comme une sorte de cliché communément admis qui tendrait à faire croire qu’une personne va être capable de sortir avec un bien quelconque, par exemple un sac de pommes de terre, et l’échanger le plus naturellement du monde contre des piles, des bougies, ou tout autre chose ;

Ou bien encore qu’il va se trouver un endroit particulier, un peu comme une sorte de marché, où chacun pourra librement se rendre pour faire du shopping et voir ce que les gens ont à proposer…

C’est faire preuve à mon sens d’une naïveté plus qu’enfantine.

Voici donc quelques préceptes de bon sens à garder en mémoire, valables quel que soit l’endroit où l’on vit, en prévision de ce jour spécial où les lumières vont s’éteindre…

1/ Chaos égale commerce

Si le système s’effondre, nous allons tous être amenés à faire du commerce et procéder à des échanges, peu importe la qualité de notre préparation. Ce sera une partie intégrante de notre manière de vivre, l’un des rares moyens d’obtenir les choses dont nous aurons besoin, et plus particulièrement dans un contexte de survie à long terme.

Même les survivalistes qui disposent d’une BAD autonome et parfaitement aménagée dans un recoin sombre du pays n’échapperont pas à la règle, et devront un jour ou l’autre sortir de leur tanière. De toute façon, la pression psychologique sera telle qu’au bout d’un laps de temps relativement court, ces gens-là rechercheront d’eux-mêmes l’interaction avec leurs semblables.

Il parait donc raisonnable de penser dès aujourd’hui aux différents aspects de la question, tant le commerce pourrait constituer une source majeure de ressources et pourvoir à nos besoins durant les périodes difficiles. En se préparant à cette éventualité et en agissant intelligemment, on devrait alors être en mesure de vivre beaucoup mieux que les autres.

Il existe certaines différences dans la manière de pratiquer le commerce suivant les pays, qui sont spécifiques et ne peuvent s’appliquer partout, de la même manière qu’il n’existe pas de conseil universel sur le choix du type d’arme qu’une personne devrait posséder. Mais il y a aussi des points communs, comme le fait qu’une balle dans la tête vous tuera, quelle que soit l’arme dont elle provient…

2/ Chaos égale absence de lois

Si vous songez à pratiquer le négoce ou l’échange dans une hypothèse d’effondrement du système, alors vous devez prendre un moment pour y réfléchir, et commencer par accepter le fait que vous aurez à le faire dans un contexte caractérisé par l’absence de lois.

Une fois que vous aurez accepté cela, alors seulement vous pourrez songer à la manière dont il serait possible d’améliorer votre position de négociant dans un monde en ruines (et de la conserver…), puis de réfléchir à ce que vous pourriez échanger.

Le fait est que vous devez d’abord réaliser combien les choses changent radicalement lorsque la loi n’existe plus. C’est une perspective qui est difficilement concevable dans nos sociétés policées, mais il semble évident que la vie nous apparaîtra sous un autre angle, et que c’est de cet angle-là qu’il faudra aborder l’aspect du commerce

3/ Regardez aujourd’hui autour de vous

Il s’agit simplement d’être réaliste et pragmatique. Lorsque les gens auront à se battre pour survivre, il vont avoir besoin de tout. Mais c’est dès à présent que nous devons utiliser notre bon sens, de manière à ne pas stocker des choses qui pourraient se trouver facilement autour de nous, ou qui seraient de moindre utilité.

La place dont nous disposons est aussi un critère à prendre en considération. Ceux qui vivent à la campagne sur de grands espaces pourraient se permettre de stocker du matériel volumineux (pièces auto de rechange, équipements divers, métaux, forge, etc.), tandis que ceux qui vivent en appartement devront se contenter de petites choses comme des briquets, bougies, etc.

4/ Toujours des petites choses

Quoi que vous échangiez, et quel que soit le moment, faites-le seulement avec de petites choses et de petites quantités. Par exemple, n’offrez pas 5 litres d’alcool, mais seulement ½ litre voire 1/4. C’est tout. Avez-vous les bouteilles qu’il faut pour cela ? C’est un point auquel vous pourriez commencer à songer au cas où vous disposiez d’une certaine quantité d’alcool en vrac.

Pourquoi agir de la sorte quand on pourrait négocier davantage ? Parce que les gens ne prendront sans doute pas votre vie pour si peu, mais si vous avez plus, ou s’ils pensent que vous disposez de plus chez vous, alors ils pourraient ne pas hésiter autant.

Aussi parce qu’il est plus facile de se rendre quelque part avec ½ litre à échanger, voire moins, que de charrier à bout de bras un jerrycan de 10 litres…

5/ Vous voyez les choses en grand ? Erreur…

Si vous avez l’intention de passer au niveau supérieur en cas de chaos et que vous stockez des tas de choses intéressantes, alors vous devez plus que jamais afficher un profil bas. Ce qui signifie que si vous voulez être un « trader » à grande échelle, alors personne d’autre en dehors de chez vous ne doit savoir que vous avez en votre possession des stocks entiers à négocier.

La seule chose qui puisse s’interposer entre vous et tout un tas de gens peu recommandables sera le fait d’être sans intérêt à leurs yeux. Vous pourriez toujours me répondre que vous êtes très bien armé, préparé, et que vous avez des amis avec vous qui le sont également.

Alors je vous répondrais qu’un jour ou l’autre, quelqu’un rappliquera avec plus d’amis et plus d’armes que vous n’en avez. Ce jour-là vous serez mort, et votre stock se sera envolé.

Donc, restez modeste. Vous ne pouvez pas vous permettre d’apparaître comme un « gros » négociant pour les gens autour de vous. Quoi que vous ayez à offrir, vous allez avoir besoin d’une stratégie intelligente pour le négocier et le distribuer. Veillez aussi à votre ego : avoir des ressources signifie du pouvoir, et montrer ce pouvoir va vous faire tuer.

6/ Être un intermédiaire : la solution idéale

Pour de meilleurs résultats sur une période prolongée, il faut que vous apparaissiez comme un intermédiaire dans le processus de vente, et non pas comme celui qui possède les choses à vendre. Et bien entendu, cela signifie que les gens doivent croire que vous êtes seulement cela.

Donc si vous vous êtes préparé pour le négoce, et que vous disposez d’un stock important de biens à offrir, vous ne pourrez pas juste sortir et présenter ces choses comme étant les vôtres. Vous devrez vous présenter comme celui qui peut obtenir ce que les gens demandent.

Si vous disposez par exemple d’un stock de 1000 briquets, et qu’un mois après l’instauration du chaos vous réalisez que les briquets ont la côte, la meilleure solution pour les négocier serait d’apparaître comme celui qui connait quelqu’un qui a des briquets à offrir. Vous sortez alors avec quelques briquets, mais ils ne sont pas les vôtres…

Vous agissez seulement comme un intermédiaire qui sait où trouver la chose recherchée, comment se rendre à cet endroit, et revenir avec.

7/ Les règles élémentaires de prudence

Encore une fois, il faut que vous apparaissiez comme quelqu’un sans intérêt. Le sens commun impose de suivre les règles suivantes :

  • Ne jamais négocier devant votre domicile
  • Lorsque vous négocier avec des inconnus, vérifiez toujours avec soin que quelqu’un ne vous suit pas sur le chemin du retour
  • Quel que soit la quantité de choses que vous pourriez échanger, ne faites jamais trop de commerce avec la même personne sur une courte période (par exemple, ne vendez pas 10 briquets 3 fois dans la semaine avec la même personne, ou au même endroit)
  • Faites des compromis. Négocier avec des gens connus augmente les risques car ces gens-là sauront où se rendre s’ils réalisent que vous gardez beaucoup de choses à votre domicile. D’un autre côté, négocier avec des inconnus présentent aussi des risques, dans la mesure où vous ne les connaissez pas.
  • Ne négocier jamais de grandes quantités de choses, ou quelque chose de réelle importance avec des gens de votre voisinage immédiat, à moins que vous leur fassiez confiance à 100 %, ce qui serait peu recommandé. Si vous avez quelque chose d’intéressant, mieux vaut prendre le risque d’aller à un autre endroit, par exemple un autre quartier, et faire affaire avec des gens qui ne savent pas où vous habitez.

8/ Prix et valeur des choses

Le prix d’une chose peut varier suivant les régions, ainsi que les conditions. On pourrait penser que la nourriture l’emporte sur le reste, mais il y a une différence entre ce qui sera toujours demandé, et ce qui aura la plus grande valeur. Bien sûr, il serait sans doute toujours possible de négocier de la nourriture contre quelque chose d’utile, mais une meilleure idée consisterait à posséder quelque chose d’intéressant que vous pourriez échanger contre de la nourriture.

Par exemple, des sources de lumière et d’énergie : lampes, piles, bougies, alcool solidifié (méta), allume-feux, briquets, pierres, chargeurs solaires, essence…

Ayez toujours des choses que les gens utilisent dans votre région et dans la vie de tous les jours. On pourrait penser qu’en cas de chaos, les habitudes vont disparaître et que tout ce qui leur était lié serait ramené aux gestes de survie élémentaire, nourriture basique et eau. Sans doute en sera-t-il ainsi pour beaucoup de gens, mais la raison sera parce que ces gens-là n’auront pas en stock ces produits de confort, ou pas grand-chose sinon rien contre quoi les échanger. S’ils en ont la possibilité, ils se les offriront sans aucun doute.

En France par exemple, comme dans la plupart des pays européens, beaucoup de gens boivent du café plusieurs fois par jour, et il y a aussi pas mal de fumeurs. Boire un café fait souvent partie d’un rituel entre amis ou en famille, où l’on se retrouve pour passer un moment ensemble.

Lorsque les lumières vont s’éteindre, les gens vont se trouver en situation difficile, et les habitudes ou les rituels qu’ils avaient connus dans leur « vie antérieure » auront alors beaucoup plus de valeur. Quand tout s’écroule autour de vous, le fait d’avoir un moment spécial en famille ou entre amis devient encore plus important.

Comme on devrait s’y attendre, il est probable que le café prenne de la valeur, beaucoup plus de valeur. De même pour de piètres substituts. La même chose se produira pour les cigarettes. Donc, suivant l’endroit où vous vivez, voyez quelles pourraient être ces choses, et faites en sorte de les avoir en stock. Ce peut être du café, des cigarettes, du thé, de la bière, etc

9/ La charité

Il n’existe pas de règle définitive en ce qui concerne le négoce, autre que les mesures de sécurité dont nous avons parlé. Mais il y a aussi certaines éléments à considérer.

La charité durant les temps ordinaires est une bonne chose, mais lorsque tout part en vrille, elle devient une manière d’agir plutôt négative et dangereuse. Je sais que je vais en heurter bon nombre en disant cela, mais mon conseil est de ne jamais offrir la charité en cas de chaos. Il existe une raison malheureusement très pratique à un tel comportement : Si vous donnez les choses pour rien quand les autres autour se battent pour survivre, que vont-ils penser ?

Que vous disposez de vraiment beaucoup, donc qu’ils peuvent avoir ce qu’ils veulent et même plus, quitte à le prendre par la force. Vous pouvez donner si tel est votre désir, mais dans ce cas, il ne faut absolument pas que cela ressemble à de la charité.

Le principe est de toujours obtenir quelque chose en échange d’autre chose. Si vous pratiquez réellement la charité et que cela vient à se savoir, vous êtes mort. Tous ceux qui ont connu les affres d’une guerre civile vous le diront. Même des gens que l’on croyait de bonnes personnes et qui tentaient leur chance auprès d’âmes charitables, sont finalement devenus des meurtriers.

10/ L’arnaque

Bien entendu, vous devrez toujours vous attendre à être trompé. Les gens feront beaucoup de choses inavouables pour obtenir ce dont ils ont besoin, comme par exemple mettre du plâtre dans des aliments pour bébé (on sort le contenu de la boite, on remplit de plâtre jusqu’à moitié, et on complète ensuite avec le lait en poudre par-dessus)

Source et article complet disponible surSurvivreauchaos.blogspot.fr

 

 

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/01/02/comment-faire-des-affaires-en-temps-de-chaos/

 

 

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 00:01

Un état du monde sur l'écologie et l'économie au 10 décembre 2010, à l'initiative d'Yves Cochet, député de Paris : www.yvescochet.net

 

Pour visionner la vidéo cliquer sur le lien ci-dessous :

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=CGZtf_Srkqo

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 16:47

Si jamais un gros problème doit survenir comme un krach financier par exemple, nombre d’entre-nous tenterons de « revenir aux sources » et de se nourrir par tous les moyens. Souci: nous ne savons pas (ou plus) comment procéder pour tuer et préparer un poulet par exemple, d’où l’utilité d’un tel sujet qui par la suite, sera accompagné d’autres dans le même style. Dès fois, ce sont les choses les plus simples qui nous font défaut…

http://www.grands-meres.net/wp-content/uploads/2012/11/poulet-roti.jpgComment tuer une poule ? Comment plumer et vider une poule, ou un canard ? Cette connaissance qu’avaient nos ancêtres, nous l’avons peu à peu perdue, dans les rues de nos grandes cités, dans les magasins de nos villes. Même si nous aimons le confort des produits tout prêts, nous devons en tant que survivalistes en famille, nous poser la question : comment manger avec une poule ou un canard vivant entre les mains, comment ne pas mourir de faim avec une volaille rigolarde qui s’enfuit. Nous avons appris sur le terrain comment tuer une volaille. Nous vous faisons part sur Terre-nouvelle.fr au travers d’une article mais aussi d’une vidéo, de toutes les étapes pour tuer, plumer et vider une volaille. Demain, vous aussi, vous saurez faire.

  • Renouer avec les connaissances anciennes : se nourrir de sa basse-cour

Comment en sommes nous arrivé à vouloir retrouver cette connaissance perdue ? voilà une question qui revient souvent dans la bouche de nos interlocuteurs. Je demanderais plutôt : comment en sommes nous arrivé à ne plus savoir faire des choses essentielles comme tuer, plumer et vider une volaille ? Il convient de retrouver ces informations qui pourraient nous faire défaut en cas de défaillance des systèmes de distribution alimentaire classique.

  • Trouver le bon interlocuteur dépositaire du savoir ancestral

Retrouver l’information pour savoir tuer une poule, un canard, le plumer et le vider n’est pas si simple. Certes, certains diront : « t’as qu’à demander à ton boucher ». Ouaip… c’est pas trop réaliste : lui ne va pas courir après sa volaille, la mettre dans un sac et la tuer sous le porche de sa grange, mais va opérer avec ses outils professionnels dans la blancheur de son laboratoire.

 

Il nous fallait quelqu’un de vrai, quelqu’un pour qui cette connaissance serait naturelle et encore utile et utilisée. Notre professeur a donc été tout trouvé : un chasseur, avec une vraie ferme et une superbe basse-cour et la pédagogie en plus. Merci à Monsieur Viard.

  • Comment nous sommes passé à l’acte

Cela faisait déjà plusieurs mois que nous en parlions. Après des questions pressantes, nos parents nous avouaient ne pas du tout savoir faire et ne pas être capables de passer à l’acte. Franchement, nous n’avions pas vraiment envie de tuer une poule (vous savez que nous mangeons peu de viande), mais nous n’acceptions vraiment pas de simplement ne pas savoir faire. Nous avions entendu mille fois des histoires de services militaires ou de stages commando où l’on laissait s’échapper des poules au milieu de soldats affamés en leur lançant : « débrouillez vous », avec comme résultat que l’unique personne à manger était un vrai agriculteur qui avait su non seulement attraper sa poule, mais aussi la tuer, la plumer, la vider, faire un feu, la faire cuire et la manger. Les autres avaient tout simplement … jeûné. Puis, un grand reporter nous a contacté. Après questions et investigations, nous lui avons avoué que nous étions perpétuellement en quête de nouvelles connaissances en lien avec le survivalisme familial, nouvelles pour nous mais standard pour les anciens de nos campagnes. Savoir tuer une poule et connaître toutes les étapes pour parvenir à la manger était sur notre liste. Il nous a alors demandé s’il pouvait filmer cette découverte : comment nous allions apprendre à tuer un canard, devant sa caméra et celle de Terre-nouvelle.fr

  • Comment tuer un canard, une poule

Il faudra commencer par attraper la poule ou le canard, et croyez moi un petit entraînement sportif hebdomadaire ne sera pas de trop. Ensuite, si vous avez à transporter le canard ou la poule, le mieux est de les placer dans un grand sac en toile. Bien sûr, il est préférable de ne pas donner de nom à l’animal pour plus facilement le tuer par la suite. Je n’ai pas pu résister… et notre canne de six mois (née en avril, mangée en octobre) fut bien vite baptisée : Gertrude. Inutile de faire jeûner le canard avant de le tuer. Suspendre l’animal par les pattes, par exemple à un portique extérieur. Pour tuer un canard ou une poule sans douleur et ensuite les vider de leur sang, utiliser un couteau bien pointu, appelé aiguillette et piquer juste derrière l’oreille. Tenir l’animal par le bec, en lui maintenant les ailes fermées jusqu’à ce que le sang ait bien coulé et que l’animal ne bouge plus et devienne mou : le canard est mort. Ce fut la fin de Gertrude. Comment tuer, plumer, vider un canard, une poule Comment tuer, plumer, vider un canard, une poule

  • Comment plumer un canard, une poule

Détacher la poule ou le canard, le plonger dans l’eau bouillante pendant tout au plus trois minutes (pas plus sous risque de faire cuire la chair). Sortir la volaille de l’eau et arracher plumes et duvet à la main. Ensuite, à l’aide d’un réchaud à gaz, brûler ce qui pourrait rester de petites plumes en passant l’animal au-dessus de la flamme.

  • Comment vider un canard, une poule

Faire une incision en partant du bas de l’abdomen jusqu’au sphincter. A la main, retirer les boyaux, faire attention à ne pas percer la poche de fiel sous peine de rendre la viande amer. Le gésier de canard est comestible (vous connaissez forcément les délicieuses salade au gésier de canard) : il vous suffira de retirer le reste de nourriture que l’animal aurait ingurgiter avant votre arrivée et de retirer la peau à l’intérieur du gésier. Continuer à vider l’animal, à la main (vous pouvez rentrer plusieurs doigts pour y parvenir). Faire une incision en bas du cou du canard pour retirer l’oesophage, les voies respiratoires. Faire ensuite une autre incision en haut du cou du canard pour retirer ces mêmes conduits : il faut tirer très fort pour y parvenir. Retirer les yeux en faisant une incision tournante autour de l’orbite. Couper les pâtes en forçant l’articulation à l’arrière et tournant autour de l’articulation. Vous pouvez garder la tête (certains mangent la cervelle), moi je préfère qu’elle soit coupée : trop étrange d’ouvrir un frigo sur une tête de canne sans yeux : Gertrude m’en veut !…

  • Comment faire cuire un canard, une poule

Pour faire cuire une poule, faites simplement comme un poulet rôti. Pour faire cuire un canard : déposez simplement votre canard dans un plat allant au four, avec un filet d’huile d’olive et quelques branches de thym. Enfournez à four chaud (160°C) pour 1heure15 environ (cela dépendra de la taille de votre canard). Arrosez de temps à autres. Les effluves de canard rôti vous avertiront quand votre canard sera prêt.

  • Comment tuer une dinde

Pour tuer une dinde, animal beaucoup plus gros qu’une canne de basse-cour, il faut un gros sac de toile. Découpez un trou dans un angle et faites passer la tête de l’animal : ses ailes sont coincées dans le sac, elle ne se débattra pas. Procéder ensuite comme indiquer plus haut pour le canard ou la poule. Sachez que tuer une volaille doit se faire en laboratoire, une tolérance demeure uniquement pour les fermes. Ne mangez pas trop souvent de viande et gardez en tête ces informations, non pour votre quotidien d’aujourd’hui mais pour l’éventuel besoin survivaliste de demain.

Source+vidéo sur Terre-nouvelle.fr

 

Pour visionner le document, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2013/11/18/comment-tuer-et-preparer-une-volaille/

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : florilege2613.over-blog.fr
  • florilege2613.over-blog.fr
  • : Pour un monde meilleur POUR TOUS
  • Contact

Profil

  • florilege2613.over-blog.fr
  • Charisme, je rêve d'un monde meilleur, ma célébrité préféré : Hugo Chavez, Thomas Sankara, Che Guevara, Robespierre, l'Abbé Pierre

Recherche

Archives

Liens